Articles

4 conseils pour mieux mener vos workshops d’idéation

Un template prêt à l'emploi pour commencer à travailler en équipe dès maintenant
PRO

Niveau
Présentiel
À distance
Temps de lecture :
min.
Publié le
13/12/21
Partagé par 

Vous pensez qu’avoir du génie est forcément inné ? C’est faux. Pour reprendre une citation de Thomas Edison « Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration.» Et c’est un génie qui le dit. Evidemment, personne n’est égal devant l’inspiration (ni même devant la transpiration). Mais il existe d’excellentes solutions pour stimuler la créativité et faire émerger des idées nouvelles et brillantes. 
Les workshops d’idéation constituent un formidable réservoir de créativité lorsqu’ils réunissent des compétences et expériences variées au service d’un projet. Mais comme n’importe quel exercice, même les plus créatifs, cela ne s’improvise pas. Il existe un grand nombre de méthodes, de moyens pour stimuler la créativité du groupe. Faciles à mettre en place, générateurs d’idées, moyens pour fédérer le collectif, voici quatre conseils qui vous aideront à mieux mener vos workshops.

Conseil #1 : L’icebreaker est le meilleur échauffement pour stimuler votre créativité

Deux cerveaux valent mieux qu’un. En clair, si vous réfléchissez à plusieurs, vous aurez de meilleurs résultats que tout seul. Vous connaissez l’adage « Seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Mais il n’est pas toujours facile de s’exprimer immédiatement et de faire émerger les idées en groupe. 
Comme avant une activité sportive, vous devez vous échauffer. Et c’est valable pour tout le monde ! Même si vous connaissez déjà les autres participants, il faut instaurer un climat de confiance, pour tous. Des plus volubiles, capables de lancer 1000 idées à la minute, aux plus discrets qui hésitent sur la marche à suivre. 
Cet échauffement, celui qui vous assure de démarrer dans de bonnes conditions, peut-être même avant le début de votre atelier, c’est  l’Icebreaker.
Comme son nom l’indique, il va vous aider à briser la glace entre les participants. Cela peut-être par le biais du jeu ou par une question posée en introduction d’un atelier. Par exemple, Billy Fautrelle, partenaire des Apprentissages et du Développement des Compétences chez Orange utilise le jeu pour aider ses participants à se connaître. « L'objectif de mon icebreaker, c'est de lancer la session et connecter les personnes, notamment ceux qui ne se connaissent pas. C'est ludique, ça réveille et on débute la formation sur une bonne dynamique ! » 
N’oubliez pas qu’avant d’être des collègues ou des collaborateurs, vous travaillez avec des personnes. L’être humain est un animal social et à ce titre, beaucoup plus efficace dès lors qu’il peut interagir en confiance avec autrui. Sortir du cadre purement formel et professionnel peut être un levier très utile pour gagner en performance dans un second temps. 
Pour Patrick Chossat, responsable de l’amélioration continue chez RGIS, cela fonctionne pour ses workshops de synchronisation. Avant même qu’ils ne débutent, il envoie à tous les participants une question toute simple comme « Comment se passe votre semaine ? » Avec 100% de participation, cet icebreaker permet à tous de se projeter dans la réunion et dans l’activité pour favoriser les échanges.

Un utilisateur de Klaxoon répond à une Question Storm sur son smartphone.

Conseil #2 : Utilisez des méthodes simples pour favoriser l’idéation

Connaissez-vous le “milking” ? En narration, c’est une technique qui consiste à réduire au minimum le nombre d’éléments d’une histoire (personnages, lieux, objets etc.) pour en extraire,  - “traire”, d’où son nom - l’essentiel de l’intrigue. Une façon de stimuler la créativité par le vide. Et savez-vous qui utilise cette méthode ? Rien moins que les studios Pixar (Toy Story, le Monde de Némo, Ratatouille etc.). À chaque nouveau projet, ils se posent cette question toute simple, « qu’est ce qui est important pour mon histoire? », et c’est tout. La recette pour des histoires intemporelles depuis une trentaine d’années.
La preuve ici que la créativité, les idées, l’inventivité ne sortent pas de nulle part, mais sont le plus souvent le fruit d’un cheminement réfléchi à plusieurs. Si les Studios Pixar s'appuient sur le milking pour écrire leurs histoires, voici quelques solutions de stratégies créatives pour vos ateliers et workshop.

La stratégie créative de Walt Disney

Restons un peu dans l’animation avec Walt Disney. Cette stratégie met en scène trois personnalités différentes pour prendre du recul sur vos idées, changer de point de vue et mélanger tous les ressentis pour mieux cerner un projet. Ces trois personnalités étant celles du rêveur, celle du réaliste et enfin celle du critique. 

  • Le rêveur ne se met aucune contrainte, aucune barrière à son imagination.
  • Le réaliste va se concentrer sur la réalisation concrète du projet, de manière opérationnelle.
  • Le critique va s’attacher à noter les points de blocages, les difficultés éventuelles, se mettre dans la peau du détracteur.
Une personne adoptant une attitude critique, puis réaliste et enfin, rêveuse. | Klaxoon
De gauche à droite, devenez successivement critique, réaliste et rêveur.

En passant successivement d’un profil à l’autre, vous pouvez faire émerger des idées puis les étudier ensemble, choisir celles qui vous paraissent les plus pertinentes et lancer votre plan d’action. Là où se réunissent le rêve, la raison et la critique.

Creative Matrix : des idées nouvelles grâce à des combinaisons originales

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, le Creative Matrix n’a rien à voir avec le film éponyme. Nous quittons le monde du cinéma pour celui de la pure idéation. Fonctionnant sur la base d’un tableau à double entrée, vous faites émerger de nouvelles idées en combinant deux critères. À l’image de deux couleurs qu’on mélange pour en obtenir une troisième.
Prenons un exemple. Lego. L’entreprise de petites briques en plastique qui a réussi le tour de force de faire acheter des millions de sets de constructions à des adultes, pour eux-mêmes. Comment ? En développant une gamme de produits reposant sur des univers de fiction très connus (Star Wars, Harry Potter, Marvel) avec plus de pièces et des constructions toujours plus élaborées. De quoi réveiller l’âme d’enfant qui sommeille en chacun. Et un résultat payant, la représentation des AFOL (Adults fan of Lego) dans la vente de produits est passée, depuis 2011, de 5 à 20 %.
L’histoire ne dit pas s’ils ont utilisé un template Creative Matrix, mais qui sait ? 

Exemple de Creative Matrix appliquée à la marque Lego. | Klaxoon


Crazy 8, boostez vos ateliers en seulement 8 minutes

Ne vous inquiétez pas, ce template ne vous rendra pas fous. Cette méthode de réflexion s’articule autour du chiffre 8, comme le nombre de minutes nécessaires pour le réaliser et le nombre de thématiques autour desquelles lancer un brainstorm. 8 thèmes, 8 minutes et un maximum d’idées à poster, en photo, en vidéo, avec des liens, des documents. Ici, de la quantité ressort la qualité. A l’issue de cette phase de réflexion tous azimuts, les meilleures idées ressortent et l’équipe peut alors déterminer son plan d’action.
Vincent Arcin, directeur de la transformation digitale au sein de l'Oréal, a utilisé cette méthode pour un workshop. Afin de développer l’activité à l’approche des fêtes de Noël, Vincent réunit ses équipes pour deux sessions de 2h30 autour d’une réflexion “Crazy 8”. Vincent et son équipe récoltent de nombreuses informations et idées. Le fait que le groupe ait une minute par sujet permet de stimuler la créativité, et incite fortement les collaborateurs à formuler leurs idées rapidement et sans détour. A l’échelle du workshop et au vu du nombre de participants, c’est un gain de temps et d’efficacité énorme !

Conseil #3 : Changez de point de vue pour enrichir votre réflexion en workshop d’idéation

« Pourquoi me mettre debout sur mon bureau ? [...] Pour m’obliger à regarder le monde sous un angle différent. Le monde est différent, vu de mon bureau.» (Robin Williams, Le Cercle des poètes disparus, Peter Weir, 1989)
Avez-vous déjà pensé à changer de point de vue ? L’expérience, les sensations, les ressentis sont différents d’une personne à l’autre. Ils façonnent notre manière d’appréhender notre environnement et nos réactions au quotidien. Réunir des personnes différentes, aux avis différents, aux expériences différentes, sont autant de moyens de multiplier les points de vue et enrichir les échanges. Se mettre à la place des autres permet d’ouvrir son champ d’analyse, d’appréhender un sujet dans sa globalité et souvent de trouver de meilleures solutions. En workshop, l’intérêt de changer de point de vue est certain.
Il existe d’ailleurs de nombreuses méthodes pour s’obliger à prendre un sujet sous différents angles. La stratégie créative de Walt Disney vue précédemment, par exemple, qui fait se confronter 3 personnalités différentes, ou bien la méthode dite des “6 chapeaux de Bono”.
Grâce à celle-ci, vous vous confrontez tour à tour à différents points de vue sur un même sujet. Tantôt créatif, tantôt pessimiste, neutre, organisateur, émotif ou optimiste, vous devez vous efforcer à transformer votre mode de pensée pour correspondre au point de vue que vous représentez. Avec vos collègues, vous pouvez faire un tour d’horizon global d’un sujet, faire émerger des idées, confronter vos points de vue, repérer des points de vigilance et avancer tous ensemble dans un projet.


Les 6 chapeaux de Bono : créatif, optimiste, pessimiste, neutre, organisateur, émotif. | Klaxoon

Merry Strullu, consultante et formatrice en innovation managériale, utilise la méthode des 6 chapeaux pour ses ateliers. Elle n’y voit que des bénéfices : « La méthode des 6 chapeaux permet d'ouvrir le champ des possibles sur un sujet donné, pour aboutir sur des solutions et des actions opérationnelles, qui engagent tout le groupe puisque tout le monde a participé. »

Conseil #4 : Limiter le temps d’idéation peut permettre de générer plus d’idées

Devinette. Quel est le point commun entre le Crazy 8, la stratégie créative de Walt Disney, les chapeaux de Bono, et la Creative Matrix ? Évidemment, ce sont des templates pour stimuler la créativité. Et ils sont surtout tous chronométrés. 1 minute par idée pour le Crazy 8, 5 par personnalité pour le Walt Disney, autant pour chaque case du Creative Matrix, etc.
De même que la contrainte volontaire peut-être libératoire - rappelez-vous le “milking” - réfléchir dans un cadre de temps réduit pousse chacun à être plus efficace et plus créatif. Vous générez davantage d’idées, vous initiez des réflexions pour ensuite prendre le temps de creuser autour de vos bonnes idées.
Votre temps limité vous impose d’être concret. Et vous fait passer de l’imagination à l’action.


Animation d'un décompte : 5, 4, 3, 2, 1.


C’est ce qu’ont pu réaliser les équipes de Jean-Christophe. Contraintes de sortir un nouveau produit en seulement 4 mois pour leur société de diagnostic médical, le workshop qu’elles ont mis en place a été l’occasion d’exercer les qualités d’idéation de chacun en un minimum de temps, et de les transformer en plan concret.

  • Étape 1 : Définition du challenge
  • Étape 2 : Proposition d’idées, brainstorm
  • Étape 3 : Évaluation et choix de la meilleure solution
  • Étape 4 : Préparation d’un rétroplanning pour le suivi
  • Étape 5 : Gestion du projet, suivi quotidien
  • Étape finale : sortie du nouveau produit

Grâce à cette contrainte de temps, Jean-Christophe et son équipe ont pu accélérer leurs prises de décisions, et mener une réflexion orientée vers l’action et les résultats. Et leur produit a été un succès.

À retenir : les bonnes pratiques d’un workshop d’idéation réussi

Vous devez garder en tête que ces ateliers d’idéation sont des moments de réflexion qui doivent vous mener à l’action. Et rappelez-vous ces quelques principes :

  • Mettez les participants à l’aise, ils seront plus à même de collaborer et de réfléchir ensemble.
  • Mettez en place une méthodologie pour que votre réflexion soit de meilleure qualité.
  • Apprenez des autres, et changez de point de vue pour aborder chaque situation sous tous les angles.
  • Réfléchissez dans un temps imparti pour produire un maximum d’idées.

Avec ces quelques conseils, vos 99% de transpiration déboucheront sur des résultats de qualité, et vous démultiplierez vos 1% d’inspiration.

publié par
Thomas
Audebert
-
Rédacteur Web Klaxoon
Très curieux, ce journaliste de formation est à l'affût de toutes les nouveautés, et les sujets du future of work le passionnent. 15 ans de pratique de handball ont aiguisé son esprit d'équipe... ce n'est pas un hasard s'il a rejoint celle de Klaxoon, en mode hybride bien sûr ! Thomas manie les mots pour raconter les usages de la communauté d'utilisateurs Klaxoon, et lui partager de l'info sur le travail d'équipe.

Faites avancer vos projets

Découvrez la nouvelle génération de workshops conçus pour le travail hybride.

essai gratuit — maintenant

Il est temps de révolutionner vos réunions !

Certains cas d’usage vous font écho ? Alors nous pouvons vous aider !

essai gratuit — maintenant

Passez de l’idée à l’action !

Tout comme nous, vous avez besoin de votre dose régulière d’inspiration sur le travail en équipe ? Restez au fait des meilleures pratiques collaboratives, en recevant chaque mois notre bulletin “Good Morning Teamwork” !
s'inscrire maintenant
essayer