L'émergence des solutions SaaS

Internet a pris de nombreuses formes différentes au fil des ans, les premières étant un paysage plus ou moins structuré de sites Web, de messageries électroniques et de landing pages d’entreprises. Mais Internet a eu la souplesse de se développer en différents supports et capacités qui ont explosé de manière exponentielle pour faire de lui l’outil indispensable qu'il est aujourd'hui. Le partage via le Cloud, la gestion des bases de données, les réseaux sociaux et le e-commerce ne sont qu'une partie de ce qui fait d'internet le mastodonte qu'il est aujourd'hui.

Certaines des caractéristiques et des capacités d'internet proviennent de cadres développés au fil du temps et de différentes versions. L'une des évolutions les plus marquantes, qui a ouvert la voie à de nombreux autres développements, est la démocratisation du SaaS ou Software-as-a-Service. Le SaaS a complètement révolutionné ce que l'on croyait possible en matière de gestion numérique des logiciels, en supprimant les exigences en matière de connaissances techniques et en faisant tomber les barrières qui rendent tout type de logiciel beaucoup plus accessible.

SaaS : une vue d'ensemble de l’environnement logiciel

L'intitulé de SaaS (Software-as-a-Service) est assez explicite. Il s'agit avant tout de vous donner accès à un logiciel spécifique (ou à un ensemble de logiciels) par le biais d'une connexion réseau, ce qui vous permet d'accomplir des tâches de manière fluide et efficace.

Dans les progiciels standard, les particuliers et les entreprises devaient télécharger, intégrer et gérer entièrement les logiciels à partir de leurs propres centres de données. Cela signifie que l'intégrité des données, la gestion de la sécurité et les autres mises à jour étaient à la charge du propriétaire du logiciel. À l'époque, il fallait également veiller à ce que l'ensemble de l'infrastructure, des serveurs à la capacité du réseau, soit entièrement développée pour répondre aux besoins du logiciel lui-même. Cela signifiait que vous deviez assumer tous les risques qu'une mise à niveau incomplète ou un correctif de sécurité défectueux peuvent entraîner pour votre entreprise, ce qui vous coûtait du temps, de l'argent et des efforts pour ce qui était censé être une aubaine pour votre entreprise.

Le SaaS vous débarrasse de tout cela en "externalisant" essentiellement tous les aspects techniques, de la sécurité à la gestion de l'information, aux développeurs de logiciels eux-mêmes. Vous n'avez pas à vous soucier de vos capacités d'hébergement et des serveurs, car il vous suffit d'assurer une connexion réseau suffisamment puissante pour accéder régulièrement au logiciel à tout moment. Les vitesses d'accès à Internet étant de plus en plus élevées, cet obstacle n'est même plus un problème, ce qui contribue à la croissance continue du SaaS sur le marché.

Les types de SaaS peuvent être aussi variés que les besoins d’une entreprise peuvent être variés. Certains des types les plus courants sont des applications bureautiques, comme du traitements de texte et des systèmes de traitement de données. Mais le SaaS peut être beaucoup plus flexible pour répondre aux besoins spécifiques d'une entreprise, en prêtant ses capacités technologiques à la gestion des équipes de terrain, aux outils de collaboration et même à l'hébergement multimédia.

Différences entre IaaS, PaaS et SaaS

Comme pour toute évolution technologique, la structure du Software-as-a-Service comporte de nombreuses couches différentes qui ne sont pas forcément visibles pour l'utilisateur commun. Nous avons longuement parlé du SaaS, notamment de ce qui le différencie des progiciels standard que vous avez pu voir aux débuts d'Internet dans les années 1990, mais il existe également des avancées technologiques dans le développement du PaaS, ou Platform-as-a-Service, ainsi que du IaaS, ou Infrastructure-as-a-Service.

Le PaaS est un type de structure très utile pour les développeurs d'applications qui souhaitent s’établir plus rapidement sur le marché en utilisant toutes les structures de base, telles que le système d'exploitation et l'accès aux serveurs, tout en conservant la gestion de leur propre programme et des données qu'il contient. Le PaaS est souvent utilisé dans l'industrie des applications mobiles, où les développeurs peuvent choisir de développer leurs applications par le biais de paquets d'applications iOS ou Android afin d'utiliser des systèmes préconstruits pour mieux gérer la charge technique des programmes logiciels.

L'IaaS, quant à lui, est un service beaucoup plus back-end proposé aux particuliers et aux entreprises qui cherchent non seulement à gérer leurs propres applications et données, mais aussi à gérer les contingences de leur système d'exploitation. Cela signifie qu'une plus grande partie du logiciel sera contrôlée par le propriétaire du programme, mais que des éléments tels que la gestion et la virtualisation du serveur restent du ressort du fournisseur IaaS. Amazon Web Services et Microsoft Azure en sont les principaux exemples sur le marché relativement restreint de l'IaaS. Ces deux produits IaaS sont extrêmement importants pour certains des plus grands produits numériques que vous voyez en ligne. Par exemple, Netflix utilise AWS pour la quasi-totalité de ses besoins de stockage et de calcul, ce qui est beaucoup plus efficace et économique que de devoir le faire soi-même.

L'histoire des solutions SaaS

Après avoir appris ce qu'est le SaaS et les autres évolutions qu'il a suscitées dans le domaine du Paas et du IaaS, il peut être presque difficile d'imaginer ce qu'était l'informatique avant l'apparition du SaaS. En effet, la plupart d'entre nous qui sont nés dans le monde numérique dans les années 1990 ou au début des années 2000 ont peut-être vu sortir quelques systèmes pré-SaaS, mais la majorité des logiciels que nous voyons maintenant sur le marché sont des versions différentes d'un modèle SaaS.

Chaque fois que vous utilisez un logiciel qui vous demande une mise à jour de sécurité ou qui nécessite un accès à Internet pour être utilisé, il s'agit probablement d'un produit Software-as-a-Service. Bien qu'il existe encore un certain nombre de produits à code source ouvert et d'anciens produits qui sont toujours basés sur l'ancien cadre "logiciel en tant que produit", il est devenu bien plus simple et rentable de lancer un logiciel et de l’alimenter en contenu et en fonctionnalités, en échange d'un achat unique ou d'un abonnement. Mais il est important de se rappeler qu'Internet n'a pas toujours été comme ça.

Prototypes et évolutions du SaaS

Certaines personnes peuvent faire remonter le développement de l'informatique et des technologies Internet aux années 1960, mais le coût de maintenance de ces technologies était alors prohibitif pour les particuliers qui voulaient les développer eux-mêmes. Ainsi, un système de partage du temps, connu sous le nom de CTSS, a été mis au point au MIT pour aider à réduire le coût de maintenance et d'exploitation d'un ordinateur central.

C'est au cours des décennies suivantes que des avancées telles que celles-ci ont commencé à devenir de moins en moins coûteuses et plus faciles à déployer et maintenir dans le temps. Cette évolution a également marqué le début de la propriété privée des ordinateurs, alors qu'ils étaient auparavant réservés aux grandes entreprises et aux sociétés qui avaient besoin de leur puissance de calcul pour mieux gérer leurs données.

À ce stade, les ordinateurs personnels étaient accompagnés de logiciels "sur site" fournis au moment de l’achat. Mais à ce stade beaucoup plus précoce d'Internet, les coûts de maintenance et de mise à jour des logiciels étaient trop élevés pour être effectuées régulièrement. N'oubliez pas qu'à l'époque, la plupart de ces mises à jour se présentaient sur des supports physiques. Cela signifie que les mises à jour de votre application de traitement de texte préférée devaient provenir d'un CD ou d'une disquette capable de fournir les mises à jour requises lorsque cela était nécessaire.

Le e-commerce, moteur de la croissance

Nombreux sont ceux qui considèrent les années 1990 comme un tournant, lorsqu’Internet a commencé à prendre réellement forme. Les utilisateurs actifs d'ordinateurs à cette époque noteront que c'était la période d'engouement pour les noms de domaine .com, qui a finalement conduit à l'éclatement de l'une des plus grosses bulles du marché, le tout alimenté par un enthousiasme massif et une utilisation non réglementée des capacités d'Internet.

Mais tout n'était pas aussi sombre pour Internet, car d'autres développements ont accompagné la prolifération massive de son utilisation privée. Le commerce électronique en ligne a commencé à devenir plus régulier, avec des transactions par carte de crédit sécurisées et une transmission mieux cryptée des données en ligne, donnant aux gens plus de confiance pour faire des achats en ligne sans perdre leurs données.

Et avec l'afflux important d'acheteurs en ligne est apparue la nécessité de disposer d’espaces pour fournir les marchandises. C'est à cette époque que l'on trouve les premiers pas d'Amazon, ainsi que la première version d'eBay, "AuctionWeb". Naturellement, toutes ces données étant désormais transmises en ligne, et les services Cloud ont commencé à combler le vide pour permettre aux fournisseurs de services Internet d'exploiter des technologies informatiques externes afin de mieux se concentrer sur le cœur de leur activité. Cela leur a également permis de bénéficier d'une plus grande flexibilité pour accéder à des données provenant de zones distantes qui ne sont pas nécessairement connectées directement à leurs serveurs. C'est là que les premières formes de SaaS ont commencé à émerger.

Les premiers SaaS et leur évolution sur le marché actuel

L'un des premiers prototypes techniques du SaaS a pris la forme de fournisseurs de services d'application (ASP), dont l'idée générale était très similaire à celle du SaaS, mais elle nécessitait une approche plus pratique, car le fournisseur de services devait créer manuellement chaque environnement à utiliser par ses clients.

C'est en 1999 que Salesforce a ouvert la voie au secteur du SaaS avec le lancement à grande échelle de sa plate-forme CRM (Customer Relationship Management). C'est cette introduction qui a prouvé que les cadres SaaS pouvaient fonctionner, du moins pour la clientèle qui s'y intéressait alors. À ce stade, le SaaS a fait parler de lui auprès d'un public plus restreint d'entreprises (essentiellement des start-ups et des petites entreprises). Mais au fur et à mesure que la technologie s'est développée, les grandes entreprises ont commencé à voir les avantages de l'externalisation de tout le travail nécessaire au fonctionnement du logiciel, tout en conservant tous les avantages de son utilisation.

Avec l'augmentation du débit d’Internet et la mise à disposition d'options de paiement plus flexibles (partage des revenus, plans d'entreprise groupés, etc.), il n'est pas surprenant que les entreprises aient commencé à abandonner leurs modèles de logiciels physiques au profit des modèles SaaS, plus flexibles et plus efficaces.

Aujourd'hui, les logiciels de type SaaS sont présents dans la plupart des entreprises, et la croissance du marché a également contribué à la baisse des prix de ces produits en général. Les économies de coûts sont devenues un aspect-clé de la raison pour laquelle le SaaS est devenu si largement utilisé sur le marché, et même certains produits SaaS se sont retrouvés à tirer parti d'autres SaaS (ou IaaS/PaaS) pour développer leur croissance.

L'avenir du SaaS

Le SaaS étant pratiquement la norme en matière de logiciels aujourd'hui, les titans du secteur comme Microsoft, SAP, Oracle et IBM cherchent à voir à quoi ressemblera la prochaine étape de son développement. Si les spécificités techniques ne sont peut-être pas encore au point, il existe probablement trois grandes possibilités d'amélioration que le SaaS peut exploiter.

Tout d'abord, à mesure que le SaaS poursuit sa croissance, les équipes informatiques et les équipes SI devront faire preuve de plus de souplesse et d'expertise dans des aspects qui ne sont peut-être pas liés leur cœur de métier. Ils doivent commencer à dévelppper des compétences transverses à un niveau organisationnel et commercial, à mesure que le SaaS s'intègre dans presque tous les aspects de l'entreprise. 

L'époque où l'informatique se contentait de gérer les connexions réseau et la gestion des données est révolue. Aujourd'hui, elle sera plus largement impliquée dans la gestion des ressources humaines, les audits financiers et même les structures organisationnelles.

Deuxièmement, l'automatisation par le biais du machine learning et de l'IA sera probablement l'une des priorités des fournisseurs de SaaS pour continuer à se développer. Les entreprises recherchent des moyens de plus en plus intelligents pour mieux comprendre leurs activités, tant d'un point de vue externe que d'un point de vue interne. Cela signifie que le SaaS doit être plus intelligent dans sa façon d'analyser les données et de parvenir à des points d'analyse spécifiques pour informer les décideurs-clés de l'entreprise. Si elle est bien menée, la prochaine phase du SaaS peut complètement révolutionner le marché de la prise de décision et de l'agilité des entreprises.

Enfin, le SaaS va probablement explorer une plus grande flexibilité dans sa force d’intégration. Les API, ou interfaces de programmation d'applications, devraient se développer parallèlement à ces technologies et permettre aux logiciels d'avoir plus de possibilités de croissance et d'intégration. En d'autres termes, les capacités du SaaS continueront probablement à se développer, car de plus en plus d'applications tirent parti de l'évolution générale de ce marché.

Faites avancer vos projets

Découvrez la nouvelle génération de workshops conçus pour le travail hybride.
essai gratuit — maintenant