the meeting revolution
Pour un travail d'équipe efficace,
tous les jours.
déjà membre ? s'identifier

Klaxoon, star de la French Tech, en marche vers la prairie des licornes

le 2 février 2017
Les Echos Entrepreneurs – La start-up rennaise continue son développement à marche rapide. Après une levée de fonds fin 2016 et une cinquantaine de recrutements, Klaxoon sortira une nouvelle offre au printemps et s’implante à l’international.
Klaxoon veut “réveiller” les collaborateurs passifs en réunion. – Stéphane Mahé / Klaxoon
Il faut rendre accessible l’intelligence collective,

avance Matthieu Beucher qui fait de cet objectif son principal leitmotiv. Il a créé à Rennes la société Klaxoon, dont la solution logicielle s’adapte à toutes les types de réunions de groupe, de PME et même de TPE. A partir de sa tablette, de son ordinateur portable ou de son smartphone, chacun des participants se connecte sur la plate-forme Web sécurisée de Klaxoon.

Il peut envoyer, en temps réel, à l’animateur la réponse à une question posée, mais aussi à un sondage pour approfondir un thème. Il est également possible d’organiser un quizz ou de poser une question collective, par exemple sur un problème technique à résoudre. La prise de décision est rapide et partagée compte tenu de la remontée des informations par chacun des participants.

2.000 équipes utilisatrices de Klaxoon

Plusieurs fois primée, notamment en janvier dernier au CES à Las Vegas, Klaxoon a levé 5 millions d’euros auprès de White Star Capital à New York, mais aussi Wind, à San Francisco. En France, la start-up est accompagnée par Arkéa Capital ainsi que les « business angels » VIP : Xavier Niel, Cyril Grislain Karray et Xavier Gury.

La jeune entreprise rennaise estime que sa solution apporte une véritable rupture pour en finir avec les collaborateurs passifs, qui attendent tranquillement que se termine la réunion sans y prendre part.

Un individu passe en moyenne seize ans de sa vie professionnelle en réunion, mais occupe 70 % de ce temps à faire autre chose,

estime Matthieu Beucher qui s’appuie sur sa longue expérience dans les domaines de l’apprentissage et de la formation. ” 2.000 équipes dans le monde utilisent déjà notre solution complétée par une box totalement autonome, pour ceux qui ne veulent pas se connecter au réseau Internet, notamment par mesure de confidentialité »

Klaxoon n’a pas « de véritable concurrent »

Quelque 20 % des utilisateurs installent cette box interactive pour leurs réunions. Neuf entreprises du CAC 40 sur dix sont abonnées à Klaxoon, moyennant une location à partir de 49 euros par mois pour la plus petite solution.
« Chez Schneider, – un de nos utilisateurs – on me dit que les réunions génèrent vingt fois plus d’idées que par le passé », poursuit Matthieu Beucher. La solution logicielle s’adapte autant aux rencontres professionnelles avec quelques personnes que pour les symposiums rassemblant jusqu’à 1.000 participants. Klaxoon s’intéresse de très près à l’international, en particulier aux Etats-Unis où l’ouverture d’un bureau est « en cours de réflexion ».

Pour réussir à s’imposer, Klaxoon a besoin de solides compétences. La société qui consacre 35 % de ses activités à l’innovation, a déjà recruté 50 personnes supplémentaires en 2016 et devrait en embaucher autant courant 2017. Son président veut garder un rythme soutenu, sachant que « nous n’avons pas pour le moment de véritable concurrent », insiste-t-il. Il va sortir au printemps un nouvel accessoire, nommé « la Loupe », pour connecter n’importe quel écran à la plate-forme.

Ecrit par Stanislas Du Guerny

Article original : Les Echos Entrepreneurs