the meeting revolution
Pour un travail d'équipe efficace,
tous les jours.
déjà membre ? s'identifier

Klaxoon, l’arme fatale du formateur augmenté ?

  • Revue de presse
le 24 septembre 2015
Le Prêt-à-former – J’ai écrit ce billet après une présentation de la box « Klaxoon ». Bien que technophile et pré-digital native, je suis particulièrement exigeant sur l’ergonomie, la simplicité et la rusticité des outils pour le formateur. C’est donc assez rare qu’une solution m’enthousiasme dès le premier contact. Mais je pense que Klaxoon à (presque) tout compris de l’attente du formateur de ce XXIème siècle débutant.

En général le formateur rechigne à introduire de la technologie dans sa salle, et c’est bien compréhensible. Le moindre petit couac technique le met en péril face aux participants, perturbe son déroulé pédagogique, et au final gaspille du temps au lieu d’en gagner.

Toute personne qui est passé dans cette situation sait comment elle est périlleuse et très désagréable. Mais alors, pourquoi le boîtier klaxon suscite-t-il l’enthousiasme des formateurs ?

Depuis 20 ans j’ai vu et utilisé des dizaines de technologies qui visaient à donner au formateur ou au conférencier des nouveaux moyens d’animation et d’interaction avec les participants. Et je ne parle pas de la désastreuse association du couple PowerPoint + vidéo projecteur !

Mais ce qui caractérise le plus les outils pédagogiques « de salle » jusqu’à présent c’était la complexité de leur mise en oeuvre et leur fragilité, même pour des geeks accomplis. Je m’explique : il y avait toujours un grain de sable pour perturber l’animation : la bande passante insuffisante, l’absence de code pour le wi-fi, des stagiaires mal équipés ou avec un équipement non compatible, des logiciels ou des clés à installer avant même de commencer …etc.

Pour l’équipement de salles de formation permanentes, les solutions matérielles nécessitaient un investissement initial puis des couts de maintenance récurrents. Des solutions trop couteuses pour des formateurs externes, ou pour des salles de formation temporaires. Je pense par exemple aux opérations de prestiges des Conseils Généreux(!) qui ont fait la fortune des vendeurs de laboratoire, d’audio-visuel, de tableaux interactifs,… Ou aux systèmes de boîtiers de vote, qui sont assez simples à mettre en œuvre à partir du moment où ils peuvent fonctionner en wi-fi mais qui restent coûteux à l’usage. Or ils restent malheureusement simplistes: ils proposent des questions fermées Oui/Non, QCM…et donc ils ne permettent que des interactions pauvres avec la salle. C’est pratique pour du sondage express dans de grands groupes mais cela ne permet pas d’aller très loin dans l’expression de la pensée et des opinions des participants (ce sont aussi des outils tentants de manipulation)… Leur version en ligne (ARS- Audience Response System voir ce tag) est plus économique mais nécessite une excellente bande passante.

Comment composer avec les contraintes du théatre grec : unité de temps, d’action et de lieu ?

Il y a un paradoxe entre la délivrance de formation en temps réel et la nécessité de conserver les contenus pour pouvoir de rediffuser ultérieurement en asynchrone. Autre paradoxe : aujourd’hui les organisations mondialisées ont besoin de déployer leurs informations et formations simultanément en différents points de France ou du globe. Comment à la fois garantir le bon déroulement de l’animation dans la salle principale et en même temps repousser les murs de la salle pour des participants en ligne depuis d’autres lieux ?

Klaxoon, la lampe d’Aladin du e-Formateur

Il me semble que la solution de Klaxoon amène beaucoup de réponses à ses différentes problématiques. S’en est même étonnant pour une technologie qui, selon Monsieur Leriche, est commercialisée depuis à peine 9 mois, de voir la pertinence des fonctionnalités proposées par le bon génie de la box. Il a su maîtriser les différents grains de sable que j’ai cité précédemment, et intégré dans son logiciel une longue expérience évidente des techniques d’animation de groupes d’adultes en petits groupes.

Cela explique très certainement le succès extrêmement rapide des boîtiers klaxoon auprès des formateurs, des centres de formation de grandes entreprises, des formateurs, et aujourd’hui des organismes de formation. Je pense que c’est parce que Klaxoon apporte une solution du XXIe siècle qui s’adapte parfaitement à la formation du 20e. Pourquoi ?

D’abord parce qu’il enrichi la modalité présentielle sans en modifier la structure actuelle. Mais pas seulement : ce boitier surdoué permet à l’animateur d’augmenter les interactions avec et entre les participants ce qui ce qui devrait être objectif de tout formateur d’adultes.

Ensuite le levier d’adoption le plus important n’est il pas psychologique ? Klaxoon laisse le rôle d’acteur principal de la pièce au formateur. De mon avis c’était ce qui l’irritait jusqu’à présent : par exemple les programmes de e-learning des années 2000 ont été conçu dans une logique d’autodidaxie , et ne laissaient plus la moindre place aux formateurs. Se sentant exclu, il rejetait ce nouveau système qui le mettait sur ma touche et qui pour lui n’était pas de la formation (et il avait souvent raison) .

Enfin Klaxoon est un moyen efficace pour augmenter la taille des groupes de participants, en donc la productivité. D’une part parce qu’il permet de réellement faire interagir des groupes importants alors que à la main ils ont le formateur peux difficilement aller au-delà d’une douzaine de personnes. D’autre part parce la technologie wi-fi de klaxon permet de projeter par exemple directement le diapositives en cours ou les résultats des interactions directement sur la tablette ou PC du participant. Même si celui est au fond de la salle a oublié ses lunettes, ou même dans une autre salle au bout du monde.

Je ne vais pas détailler dans cet article les fonctionnalités détaillées du boîtier klaxon. Je les résumerai en disant que le formateur dispose d’un outil-maître pour :

  • Lancer un petit sondage express et en commenter les résultats en temps réel.
  • Faire produire un nuage de mots par les participants
  • Projeter des diapositives, des photos ou des documents. Mais la diapositive animée à la Powerpoint est interdite ! Un bon point puisque celui qui anime n’est pas le PowerPoint mais l’Animateur, nous sommes d’accord ?
  • proposer des brainstorming à la salle. Puis analyser les notes et synthétiser les réponses en projetant un tableau blanc
  • Faire passer un Quiz d’évaluation, sommative ou formative. Une dizaine d’exercice sont disponibles, auquel on répond au doigt sur sa tablette ou son smartphone. C’est amusant sans tomber dans l’infantilisation, c’est simple, rapide, et les résultats individuels ou collectifs s’affiche sur la console du formateur.

French Tech

Et pour une fois, cocorico, Klaxoon est issu à 100 % d’équipes françaises partagées entre Lyon et Rennes, siège du groupe Regards dirigé par Matthieu Beucher, une entreprise rennaise spécialisée dans les contenus innovants et les nouvelles interfaces.

Ecrit par @patrick_berard